Nos actions / Projets / Pauvreté / Bruxelles Mixité Accessibilité - Vous êtes ici !

Bruxelles Mixité Accessibilité

Bruxelles multi-accueil : un dispositif d’accompagnement pour le développement de pratiques de multi-accueil, à destination d’enfants de 18 à 36 mois en situation de précarité, dans les milieux d’accueil de la petite enfance bruxellois subventionnés par l’ONE.

Étant actif depuis 15 ans dans la promotion d’un accueil de qualité pour tout enfant, partout en Région bruxelloise, l’accessibilité des milieux d’accueil aux enfants issus de milieux précarisés constitue une préoccupation transversale et permanente de nos actions. Dans cette perspective, Badje a accompagné, depuis 2010, une quarantaine d’ASBL actives dans le domaine extrascolaire afin de renforcer l’accessibilité de ces milieux pour les enfants en situation de précarité. En réponse aux attentes de nos membres et aux besoins des familles bruxelloises, Badje souhaite aujourd’hui étendre cette démarche à la petite enfance avec le projet « Bruxelles multi-accueil ».

Les enfants précarisés, grands exclus des milieux d’accueil… De nombreuses études scientifiques démontrent qu’un accueil de qualité au cours de la petite enfance joue un rôle décisif dans le développement de l’enfant, tant sur les aspects sociaux que cognitifs. Les enfants ayant pu en bénéficier ont plus de facilités à intégrer le système scolaire et ces effets sont encore observables dans l’enseignement secondaire1. Ces effets sont d’autant plus positifs pour les enfants issus de milieux défavorisés et sont d’autant plus importants que le public est diversifié. Or, vu le manque criant de places, ce sont les enfants défavorisés qui en sont les premiers exclus !

Etre accueilli dans un milieu d’accueil de qualité tel qu’il en existe en Fédération Wallonie-Bruxelles, constitue un avantage considérable pour tout enfant et ses parents, ainsi qu’un investissement à court, moyen et long terme pour réduire les inégalités. En outre, il constitue un des droits fondamentaux de la Convention Internationale des droits de l’enfant du 20 novembre 1989, ratifié par l’Etat belge.

Cependant, aujourd’hui, l’accès aux milieux d’accueil de l’enfance est insuffisant et la pénurie de places touche en particulier les familles les plus défavorisées! La situation est particulièrement criante en Région de Bruxelles-Capitale qui connaît une croissance démographique spectaculaire, une paupérisation inquiétante, et une dualisation économique de plus en plus marquée.

Les études montrent que les enfants qui profiteraient le plus des effets positifs d’un accueil de qualité en sont les premiers exclus ! En effet, le système d’inscription actuel, à 3 mois de grossesse révolus, privilégie les personnes capables d’anticipation et exclut les primo-arrivants, les personnes ne maîtrisant pas le français, n’étant pas dans une culture de l’écrit, ne pouvant pas se projeter dans le futur de par leur situation socioprofessionnelle instable.

En outre, la spécialisation des modes d’accueil - entre accueil classique, haltes-accueil et accueil d’urgence - entraîne une « ségrégation » des publics : les familles plus aisées optent pour une crèche classique (crèches, MCAE, prégardiennats), alors que les milieux d’accueil dits « atypiques » (haltes-accueil, accueil d’urgence…) sont quant à eux souvent réservés aux familles en difficulté. La mixité, qui serait si bénéfique, n’est que très rarement atteinte.

Face à ces constats, notre fédération souhaite, à travers le projet Bruxelles multi-accueil contribuer à l’élaboration d’une société plus solidaire et plus tolérante en agissant, dès la petite enfance, pour l’égalité des chances.

Bruxelles multi-accueil, c’est quoi ? Les objectifs de Bruxelles multi-accueil sont d’optimaliser les capacités d’accueil et de favoriser la mixité sociale et économique, au sein des crèches et prégardiennats subventionnés par l’ONE, en faveur d’enfants issus de familles vivant dans la pauvreté, par le développement du « multi-accueil ». Concrètement, cela signifie combiner différentes offres d’accueil au sein d’un même lieu en préservant une qualité d’accueil pour tous : accueil temps plein (souvent destiné aux enfants dont les deux parents travaillent) et accueil à horaire réduit ou sur des temps différents, variant selon les possibilités de la crèche et les besoins spécifiques des familles. Connaissant les réalités des familles précarisées et compte tenu des contraintes organisationnelles des milieux d’accueil, nous avons fait le choix de centrer notre projet sur la tranche d’âge des 18-36 mois.

Le dispositif sera mis en œuvre sur une période de 18 mois, idéalement avec une dizaine de milieux d’accueil. Si les projets menés permettent à terme d’accueillir, sur des temps variables, ne serait-ce que 2 à 5 enfants issus de familles précarisées par milieu d’accueil, cela représentera déjà un nombre significatif d’enfants supplémentaires qui auront pu bénéficier d’un accueil de qualité. Nous imaginons qu’à travers la réflexion et l’attention apportées à l’accueil particulier de ces enfants et de leur famille, ce sont tous les enfants fréquentant le milieu d’accueil qui en bénéficieront. Enfin, par la flexibilité et la créativité qu’il implique, ce projet permettra aux équipes de professionnels d’être plus outillés face à une constante évolution des situations familiales et de leurs besoins en termes d’accueil.

Dans cette démarche pédagogique, nous entendons bien collaborer avec les coordinatrices accueil de l’ONE.

Dispositif d’accompagnement : mettre en place un multi-accueil n’est pas simple : cela suppose que chaque milieu d’accueil adapte son cadre en fonction de ses possibilités ; identifie sa marge de manoeuvre et les interstices où il peut agir. C’est pourquoi, il nous semble essentiel d’accompagner de façon soutenue les équipes dans cette démarche. Nous proposons donc, à l’instar de ce que nous avons mis en place dans le secteur extrascolaire4 et en nous appuyant sur les expériences probantes existant en Région de Bruxelles-Capitale, de mettre en oeuvre un dispositif d’accompagnement multidimensionnel des équipes dirigeantes et de terrain des milieux d’accueil. Les crèches et prégardiennats participant au projet, sur base volontaire, seront considérés comme des partenaires privilégiés : nous partirons de leurs expériences et questionnements et favoriserons le croisement des savoirs et leur mise en réseau.

Résultats et impacts attendus : d’une part, nous visons à amener les milieux d’accueil à réfléchir et agir sur leurs pratiques afin de se rendre plus accessible aux enfants vivant dans la pauvreté par le biais du multi-accueil. Concrètement et dans la mesure du possible, nous espérons qu’au terme des 18 mois, chacun des milieux d’accueil participant accueillera, sur des horaires réduits, 2 à 5 enfants issus de familles précarisées. Comme évoqué dans l’argumentaire ci-avant, les bénéfices à court, moyen et long terme pour ces enfants seront considérables. D’autre part, nous veillerons à tirer des enseignements de ces «initiatives pilotes» et, en collaboration avec l’ONE, à les faire connaître afin d’encourager une généralisation de cette tendance au sein des milieux d’accueil subventionnés.

Pour découvrir les dispositifs d’accompagnement et d’évaluation développés et mis en oeuvre pour ce projet, les accomplissements, constats et impacts que celui-ci a eu au sein des milieux d’accueil accompagnés, notamment les résultats concrets en termes d’enfants accueillis, et les perspectives envisagées pour donner suite à ces réalisations, nous vous invitons à consulter et télécharger le rapport d'activités du projet.



© Badje ASBL